NCHPO Bourgoin-Jallieu

V807X71oGEZxyrC4D1LBei56KKGlCY+CPrqvl01ara8=

Lundi 24 janvier10 h 45.

L’hélicoptère du Samu 38 décolle du centre hospitalier de Grenoble. Un quart d’heure plus tard, il atterrit sur l’hélistation du futur centre hospitalier, situé sur le toit. « Ce test était une mise en situation pour une qualification opérationnelle de la plateforme. Il est réussi », explique Didier Renault, directeur exécutif de l’hôpital Pierre-Oudot. La possibilité d’accueillir un hélicoptère correspond à une montée en puissance du centre hospitalier. « C’est un maillon supplémentaire pour la prise en charge des patients. Ils pourront ainsi être directement transférés dans le service de réanimation, aux urgences ou vers le bloc opératoire », ajoute-t-il. Jusqu’à présent, aucun hélicoptère ne pouvait se poser à l’hôpital Pierre-Oudot. En fonction des besoins, les patients étaient héliportés vers les centres hospitaliers de Grenoble ou de Lyon. « Nous estimons qu’au début, il pourrait y avoir une trentaine de rotations par an », annonce le directeur exécutif. Ces rotations pourront être assurées par les hélicoptères des Samu de l’Isère et du Rhône. De plus, l’hélistation est référencée par l’aviation civile afin d’accueillir, en cas de nécessité et sur autorisation, les appareils de la gendarmerie ou de la protection civile. 4yk7eG4CKFEev2Anc/N228GKdYZF4DlJuZC22E58Ec4=

Source DL le 26/01/2011