Hélistations hospitalières

Plus d’une hélistation sur deux en France est à vocation hospitalière. Ces infrastructures sont souvent inadaptées, voire non conformes.

La nouvelle réglementation (Décret et Arrêté du 6 mai 1995, Arrêté du 29 septembre 2009) et l’Instruction technique sur les aérodromes ITAC 13 imposent des restrictions beaucoup plus sévères que par le passé. En effet, par suite de l’interdiction des hélisurfaces en agglomération, elle contraint la quasi-totalité des infrastructures hospitalières, situées en majorité en milieu urbain, au classement “hélistation” soumise à arrêté préfectoral ou ministériel, et non plus ”hélisurface”.

Cette réglementation introduit de nouvelles contraintes de dimensionnement (aire de poser de plus de 25 m de côté) et des limitations vis-à-vis des nuisances phoniques (étude d’impact sonore obligatoire lors du dossier de création), ainsi que des pentes plus faibles sous les trouées de décollage (4,5%) que par le passé.

Par ailleurs, la réglementation européenne JAR OPS 3 impose en agglomération, depuis le 1er juin 2000, l’usage d’hélicoptères bimoteurs ce qui implique également la prise en compte de nouveaux paramètres dimensionnants.

Enfin, une circulaire d’octobre 2000, signée conjointement par la DGAC et la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins prescrit une date limite pour une mise aux normes des aires de poser selon l’ITAC 13.

C’est pourquoi, en coopération avec les Districts Aéronautiques de la DGAC et avec les Agences Régionales de l’Hospitalisation, PELAGOS Aéro apporte son concours aux établissements hospitaliers soucieux de se mettre en conformité avec ces nouvelles normes.

Les missions déjà réalisées par PELAGOS Aéro au profit des établissements hospitaliers ont permis avec l’assistance d’experts hélicoptéristes, de créer, d’améliorer ou d’aménager de nombreuse hélistations.

Plus précisément, ce rôle de conseil consiste à :

  • réaliser l’audit d’une installation existante pour une mise en conformité
  • définir la faisabilité d’une nouvelle implantation parmi plusieurs sites possibles
  • établir le dossier de création en vue d’un agrément préfectoral ou ministériel pour une nouvelle hélistation
  • conduire l’étude technique et élaborer le dossier administratif pour une transformation d’hélisurface en hélistation
  • réaliser l’étude d’impact sonore
  • coordonner les actions des différents intervenants au cours de la réalisation des travaux.

Voir également notre chapitre dédié à la réglementation.

  • Voir les autres articles concernant la réglementation